Mots-clefs

Sac-jane-austen

Chère lectrice, Cher lecteur,

Si vous lisez mes billets depuis un certain temps, vous savez que j’adore les romans de Jane Austen. Alors, pour le mois de mars, j’ai décidé de vous présenter cette idée de cadeau : un sac en coton ayant Pride and Prejudice by Jane Austen Illustrated by Hugh Thomson à l’honneur. Nous retrouvons un magnifique paon pour accompagner le texte. Il importe de mentionner que Hugh Thomson est l’illustrateur de l’intégrale de Jane Austen. Et oui… Notre société de consommation nous ouvre parfois les portes à la folie des dépenses et je n’ai pas pu résister à acheter le petit objet portant la mention de mon écrivaine britannique préférée. En écrivant cet article, je me demande ceci : pourquoi s’offrir un tel objet ou encore pourquoi en donner un en cadeau ?  Est-ce pour le plaisir d’afficher notre sentiment d’appartenance à une communauté, c’est-à-dire celle des passionnés des textes austeniens ? Est-ce pour faire plaisir à une amie ou à un ami possédant tous les livres de cette écrivaine ? Ce sont autant de questions que nous pouvons nous poser… Il n’en reste pas moins qu’arborer un sac avec un de nos coups de cœur littéraires peut paraître enfantin ou étrange pour certains…  Toutefois, ces sacs existent et j’ai craqué ! Je n’hésite pas à m’en servir pour aller à la plage avec le livre que je suis en train de lire à l’intérieur !

Intégrale_jane-austen-image

Donc, si vous êtes une admiratrice inconditionnelle ou un admirateur des textes austeniens, ce sac en sans aucun doute pour vous ! Ou encore, si vous avez envie de gâter une personne de votre entourage adorant les bouquins de Jane Austen, je suis convaincue que cet objet connaîtra un vif succès !

Je vous laisse sur cet extrait d’Orgueil et Préjugés. Vous allez comprendre le choix du paon sur le sac !

En dépit de sa profonde antipathie, Elizabeth ne pouvait rester insensible à l’hommage que représentait l’amour d’un homme tel que M. Darcy. Sans que sa résolution en fût ébranlée un instant, elle commença par se sentir peinée du chagrin qu’elle allait lui causer, mais, irritée par la suite de son discours, sa colère supprima toute compassion, et elle essaya seulement de se dominer pour pouvoir lui répondre avec clame lorsqu’il aurait terminé. Il conclut en lui représentant la force d’un sentiment que tous ses efforts n’avaient pas réussi à vaincre et en exprimant l’espoir qu’elle voudrait bien y répondre en lui accordant sa main. Tandis qu’il prononçait ces paroles, il était facile de voir qu’il ne doutait pas de recevoir une réponse favorable. Il parlait bien de crainte, d’anxiété, mais sa contenance exprimait la sécurité.

Pour connaître la proposition de Camellia Burows du blogue Camellia Burows, n’hésitez pas à cliquer sur son nom ! Elle présente toujours d’excellentes idées de cadeau !

Que pensez-vous de mon choix pour mars ?

Bien à vous,

Madame lit