Étiquettes

alice_lapin

Chère lectrice, Cher lecteur,

Mon mois de février a été marqué par divers éléments comme des promenades en raquettes dans la forêt canadienne, une discussion avec une amie de mon âge qui a réussi à combattre un cancer, des piles de travaux à corriger, une semaine de relâche pour mes étudiants, un ordinateur dysfonctionnel, etc. De plus, je peux dire que mon émotion du mois m’apparait associée à la déception. J’ai été déçue par une façon de faire que je ne veux pas présenter ici sous peine de représailles, mais qui m’a profondément perturbée… Je me suis sortie de cette déception, grâce au recul et à l’introspection…

Aussi, j’ai lu un tout petit peu !

Voici les bouquins lus en février :

Pour connaître ce que je suis en train de lire, n’hésitez pas à cliquer sur Lecture du moment.

Pour ma présentation d’une écrivaine ou d’un écrivain, j’ai opté pour Réjean Ducharme, un auteur majeur de la littérature québécoise. Pour consulter cette chronique, cliquez sur Février, Réjean Ducharme!

Pour la chronique portant sur une idée de cadeau, j’ai choisi un ouvrage pour combler les romantiques. Donc, pour lire ce billet, n’hésitez pas à cliquer sur Un cadeau par mois, février 2017!

De surcroit, j’ai participé au tag de l’Improbable Littéraire! Je me suis bien amusée avec ce dernier.

J’espère que vous avez passé un excellent mois de février malgré la température maussade…

Pour vous remercier d’alimenter ce blogue en partageant régulièrement avec moi, je vous laisse avec l’incipit d’Alice au pays des merveilles de Lewis Carroll. On y présente la lecture comme une bien ennuyante activité!

Alice commençait à se sentir fatiguée de rester assise sur l’herbe à ne rien faire. À côté d’elle, sa sœur lisait un stupide livre sans images ni dialogues.

« Quelle drôle d’idée! pensait Alice. Peut-on vraiment s’amuser à lire un livre où il n’y a ni images, ni dialogues?

Elle se demandait – mais elle réfléchissait très lentement, très mollement, tellement il faisait chaud! – si le plaisir de tresser une guirlande de pâquerettes lui donnerait la force de se lever pour les cueillir, ces pâquerettes, lorsque brusquement, un beau Lapin Blanc  aux yeux roses passa en courant tout près d’elle. Cela n’était pas particulièrement remarquable : qu’y avait-il de bizarre à voir passer un Lapin Blanc, après tout? Et Alice ne trouva pas non plus très extraordinaire d’entendre ce Lapin dire à mi-voix :

«Oh, mon Dieu! Oh, mon Dieu! Je vais être en retard!» alice_lapin_pixabay

Alors bonne lecture à tous!

Bien à vous,

Madame lit