Étiquettes

Chère lectrice, Cher lecteur,

L’Amérique vit des moments très difficiles cette semaine… Nos réveils sont pénibles…  Après l’élection de Trump qui ne cesse de me hanter, de m’effrayer, de me désoler, voici que notre bel oiseau, notre poète québécois, s’est éteint… Je suis sans mots… Sa voix résonne dans mon cœur, dans ma tête, dans mon âme… Sa voix qui réussit à chasser la laideur du monde, à éclairer les ténèbres envahissant notre humanité, à me faire frissonner l’espace d’un mumure…

Dance me to your beauty with a burning violin
Dance me through the panic ’til I’m gathered safely in
Lift me like an olive branch and be my homeward dove
Dance me to the end of love
― Leonard Cohen

Alors, je dis à mon bel oiseau que je le remercie pour tant de beauté, de grâce et de profondeur…

Like a bird on the wire,
like a drunk in a midnight choir

I have tried in my way to be free.
Leonard Cohen

Mon drapeau est en berne… je regarde le ciel et je l’écoute dans tous les silences de mes temps… toujours…

Bien à vous,

Madame lit