Étiquettes

gg_2016

Chère lectrice, Cher lecteur,

Voici les lauréats des Prix du Gouverneur général du Canada de 2016 classés par catégorie!

Gagnants francophones :

    • Romans et nouvelles: Dominique Fortier, Au péril de la mer, Alto.

Commentaire du jury : «Au péril de la mer est un hommage au Mont-Saint-Michel, lieu d’asile pour les livres et les hommes, sur lequel se découpe la figure du peintre amoureux de son modèle. Dominique Fortier se livre à un travail d’orfèvre au carrefour des savoirs et à une réflexion sur l’art de différentes époques, du XVe siècle jusqu’à notre modernité.»

      • Poésie : Normand de Bellefeuille, Le poème est une maison de bord de mer, Le Noroît.

Commentaire du jury : «Normand de Bellefeuille nous offre un livre magistral où la pensée et l’émotion se touchent, une poésie où le « sombre réel » débouche paradoxalement sur « un livre heureux ». Plus que jamais, Le poème est une maison de bord de mer relève d’une expérience qui engage tout l’être dans ses non-dits les plus profonds.»

      • Théâtre : Wadji Mouawad, Inflammation du verbe vivre, Leméac Éditeur/Acte Sud.

Commentaire du jury : «Dans Inflammation du verbe vivre, Wajdi Mouawad, avec son alter ego Wahid, nous entraîne dans sa descente aux enfers. Il dérive comme un Ulysse moderne dans sa propre légende à la recherche du symbole qui le sauvera. À la fois sauvage et lumineuse, sa langue émerveille autant qu’elle bouleverse. Une œuvre émouvante et percutante.»

      • Essais : Roland Viau, Amerindia; essais d’ethnohistoire autochtone, Les Presses de L’Université Laval.

Commentaire du jury : «Dans Amerindia : essais d’ethnohistoire autochtone, Roland Viau présente une vision non linéaire et non hiérarchisée des relations entre les Autochtones et les colonisateurs et les resitue dans le contexte de l’évolution des civilisations. L’auteur y développe une méthode novatrice qui lui permet de relire les traces historiques en donnant la parole à l’Autre.»

      • Littérature de jeunesse-texte: François Gibert, Hare Krishna, Léméac Éditeur.

Commentaire du jury : «Avec ce récit d’un grand réalisme, François Gilbert nous fait sentir la souffrance de Mikael, un adolescent en révolte qui s’est tourné vers Krishna. L’auteur a su créer des personnages si authentiques que la confrontation de leurs valeurs nous incite à une profonde réflexion sur les choix de vie.»

      • Littérature de jeunesselivres illustrés: Stéphanie Lapointe et Rogé, Grand-père et la lune, Les Éditions XYZ.

Commentaire du jury : «Grand-père et la Lune de Stéphanie Lapointe et de l’illustrateur Rogé nous transporte dans un univers où poésie de l’image et poésie du texte s’allient dans la douceur et la tendresse. Un récit intime qui tend vers la filiation et la transmission de la mémoire.»

      • Traduction : Catherine Ego, La destruction des Indiens des Plaines, Les Presses de L’Université Laval, traduction de Clearing the Plains de James Daschuk, University of Regina Press.

Commentaire du jury : «Avec brio, souplesse et une remarquable clarté, Catherine Ego a su rendre de manière experte toute la richesse de l’essai capital de James Daschuk. Sa traduction, La destruction des Indiens des Plaines, met en relief de façon éclairante le propos de l’auteur jusque dans ses moindres détails.»

Je tiens à féliciter tous les lauréats et je les remercie bien humblement de contribuer à enrichir par le biais de leurs mots, notre monde…

Si vous voulez en apprendre davantage sur le roman de Dominique Fortier Au péril de la mer,  Alto a fait paraître un communiqué de presse. N’hésitez pas à le consulter par le biais du lien suivant :

Alto, Communiqué de presse.

Je vous convie à lire ces bouquins pour découvrir la richesse des auteurs canadiens! Au plaisir de connaître votre opinion sur ces derniers!

Bien à vous! logo_gg

Madame  lit

Source : Gouverneur général du Canada. Gagnants francophones. Récupéré de http://livresgg.ca/