Étiquettes

,

19055089 - a lady in a medieval gown sitting on a stone and reading a book

Chère lectrice, Cher lecteur,

J’aime beaucoup Louise Dupré en tant qu’écrivaine mais également en tant que poète. Alors, pour souligner sa poésie et l’été qui s’en va à petits pas, je vous présente un extrait débutant par [Et j’entre dans la chevelure défaite des jardins].J’aime cet extrait pour le songe, pour la douceur, pour le lien entre la nature, l’amour et la mort…

 

 

Et j’entre dans la chevelure défaite des jardins, le soir, avec ces lampes illuminant les saules et la paresse de l’air contre la rocaille, puisque tout dort, les enfants, les oiseaux des contes et leurs chants plus vastes que les images. Et je songe à l’amour pour retenir l’été entre mes jambes, je dis utopie en pensant liberté, cette longue patience égarant chaque fois la mélancolie sous des mots sans espoir auxquels je voudrai croire, jusque dans ma poussière éternelle.

Je vous convie également à cliquer sur [Et j’entre dans la chevelure défaite des jardins] et vous pourrez entendre Louise Dupré réciter ce poème. Vous aurez aussi accès à sa photo et à une courte biographie.

Avez-vous trouvé un charme à cet extrait?

Bien à vous,

Madame lit

Lyrikline. Louise Dupré-[Et j’entre dans la chevelure défaite des jardins…]. Récupéré de http://www.lyrikline.org/en/poems/et-jentre-dans-la-chevelure-defaite-des-jardins-4516#.V9Vq2Y-cHIU