Étiquettes

,

Romans_québécois_cadreChère lectrice, Cher lecteur,

Je pense depuis un certain temps à cette liste. Je me demandais quels étaient les 10 livres québécois que je vous recommanderais. Alors, j’ai réussi à les sélectionner et je vous les présente car je sais que certains de mes lecteurs connaissent très peu la littérature d’ici.

1. L’orangeraie de Larry Tremblay

Parce que cette histoire fait partie de celles qui frappent en plein cœur. Dans ce siècle où les attentats ne cessent d’alimenter les actualités, je vous invite à ouvrir les grilles de cette orangeraie et à aller à la rencontre de ces personnages inoubliables. Vous serez certainement bouleversé comme je l’ai été…

Pour tuer le temps, ils s’amusaient à se faire exploser dans l’orangeraie. Aziz avait chipé à son père une vieille ceinture qu’il avait alourdie avec trois petites boîtes de conserve remplies de sable. Ils la portaient tour à tour, se glissant dans la peau du futur martyr. Les orangers jouaient aussi avec eux. Ils se métamorphosaient en ennemis, interminables rangées de guerriers, prêts à lancer leurs fruits explosifs au moindre bruit suspect. (…) Amed et Aziz tentaient d’imaginer l’impact au moment fatal.

– Tu crois qu’on va avoir mal?

2.L’homme rapaillé de Gaston Miron

Parce qu’il faut lire Miron et cheminer avec ses mots. Entrer dans L’homme rapaillé, c’est aller au coeur de l’identité québécoise, c’est se promener avec les vents, c’est écouter le bruissement des feuilles, c’est regarder passer l’éternité. De plus, Miron savait exprimer ses émotions en beauté…Il faut surtout tourner les pages de son livre pour voyager avec lui à travers ses temps…

J’ai fait de plus loin que moi un voyage abracadabrant
il y a longtemps que je ne m’étais pas revu
me voici en moi comme un homme dans une maison
qui s’est faite en son absence
je te salue, silence

je ne suis pas revenu pour revenir
je suis arrivé à ce qui commence

3. Prochain épisode d’Hubert Aquin

Un incontournable en raison de la puissance narrative et lyrique de ce roman policier ou d’espionnage… Un livre digne d’une plume qui frôle le génie…Un personnage dans ce Québec marqué par une révolution plus ou moins tranquille…. Un protagoniste qui veut assassiner un agent fédéraliste… au nom de la souveraineté…

Au fond de ton ventre de nuit, je frappe en m’évanouissant de joie, et je trouve la terre meurtrie et chaude de notre invention nationale. Mon amour, tu m’es sol natal que je prends à pleines mains, sol obscur fuyant que je féconde et où je me bats à mourir, inventeur orgueilleux d’une guérilla infinie.

4. Bonheur d’occasion de Gabrielle Roy

Lire un roman de Gabrielle Roy, c’est précieux, c’est beau, c’est parfait. Pourquoi celui-ci? Parce que c’est son plus connu… C’est celui qui raconte l’histoire d’une famille montréalaise très pauvre… Une famille où chaque personnage tente de trouver son bonheur afin de se sortir de la misère. Nous ne pouvons oublier cette Florentine Lacasse qui a tant aimé un homme pour qui elle n’était qu’un bonheur d’occasion… dans ce monde d’avant-guerre…

Il savait maintenant que la maison de Florentine lui rappelait ce qu’il avait par-dessus tout redouté : l’odeur de la pauvreté, cette odeur implacable des vêtements pauvres, cette pauvreté qu’on reconnaît les yeux clos. Il comprenait que Florentine elle-même personnifiait ce genre de vie misérable contre laquelle tout son être se soulevait. Et dans le même instant, il saisit la nature du sentiment qui le poussait vers la jeune fille. Elle était sa misère, sa solitude, son enfance triste, sa jeunesse solitaire ; elle était tout ce qu’il avait haï, ce qu’il reniait et aussi ce qui restait le plus profondément lié à lui-même, le fond de sa nature et l’aiguillon puissant de sa destinée.

5. Regards et jeux dans l’espace d’Hector de Saint-Denys-Garneau

Comment ne pas succomber à la plume de ce grand poète québécois? Entrer dans son univers, c’est se laisser habiter par le divin, c’est se laisser porter par une force de la nature, celle du jeu poétique à travers la vision du poète. Son regard oscille entre l’ombre et la lumières dans tous les espaces…

Ne me dérangez pas je suis profondément occupé
Un enfant est en train de bâtir un village
C’est une ville, un comté
Et qui sait
Tantôt l’univers.

Il joue

6. L’avalée des avalés de Réjean Ducharme

Je suis une admiratrice inconditionnelle de cet auteur. Je crois bien que j’ai lu tous les livres de Ducharme. Encore une fois, je m’arrête sur L’avalée des avalés car c’est le livre du rêve… Les personnages rêvent d’un ailleurs meilleur pour échapper au désespoir. Pour ce faire, ils se réfugient dans les livres, dans les vers de Nelligan, le poète maudit.

Émile le poète devenu fou à l’âge de devenir adulte, le poète qui s’enfermait la nuit dans les églises pour crier ses poèmes à la Vierge Marie.

Ce matin, en sortant de mon livre, j’éprouvais une délicieuse sensation d’ébriété et d’espace, une grande impatience, un magnifique désir. Tout ce que je demande à un livre, c’est de m’inspirer ainsi de l’énergie et du courage, de me dire ainsi qu’il y a plus de vie que je ne peux en prendre, de me rappeler ainsi l’urgence d’agir.

La littérature pourra-t-elle assurer le salut des personnages? À vous de le découvrir…

7. Kamouraska d’Anne Hébert

Kamouraska d’Anne Hébert est basé sur un fait réel. Ce récit raconte un crime passionnel. Ainsi, le Seigneur de Kamouraska est assassiné par l’amant de sa femme, le Docteur Nelson. Anne Hébert a changé les noms dans ce récit de passion, de neige, de sang… Un grand roman d’amour québécois.

L’apaisement qui suit l’amour. Son épuisement. Nous refusons encore d’ouvrir les yeux. Dans un chuchotement d’alcôve nous discutons de la mort d’Antoine. Nous en arrivons là tout naturellement. Nos deux corps à peine reposés après l’amour fou. Tout comme si cet instant paisible, cette trêve ne nous était accordée que pour déboucher sur une frénésie plus violente encore. Tout comme si le meurtre d’Antoine n’était que pour nous que le prolongement suprême de l’amour.

8. Putain de Nelly Arcan

Ce livre dénonce cette société d’apparence où la femme est incitée à être une pute. Ce n’est pas un roman politiquement correct, c’est un livre empreint de vérité, celle d’une femme de notre temps prisonnière du mythe de la beauté, une femme qui cherche à tout prix à plaire.

Et que pensent mes clients de tout ça, de ma mère et de leur femme, de moi et de leur fille, du fait que meurt leur femme et qu’ils baisent leur fille, eh bien que pensez-vous qu’ils en pensent, rien du tout j’en ai peur car ils ont trop de réunions à présider en dehors desquelles ils ne songent qu’à bander, et lorsqu’ils me confient d’un air triste qu’ils ne voudraient pas que leur fille fasse un tel métier, qu’au grand jamais ils ne voudraient qu’elle soit putain, parce qu’il n’y a pas de quoi être fier pourraient-ils dire s’ils ne se taisaient pas toujours à ce moment, il faudrait leur arracher les yeux, leur briser les os comme on pourrait briser les miens d’un moment à l’autre, mais qui croyez-vous que je sois, je suis la fille d’un père comme n’importe quel père

Un autre livre coup de poing!

9. Poèmes de Marie Uguay

Marie Uguay avait un monde à dire… elle était née pour écrire… elle manipulait les mots comme personne. Alors pour lui rendre hommage, pour que sa mémoire survive, son livre est un indispensable, il est un refuge, il est mon temple secret…

J’irai partout ailleurs
l’hirondelle la fumée les roses tropicales
c’est tout le matin ensemble
puis l’homme que l’on aime et que l’on oublie
je serai bien le jour
dans cette moisissure d’or
qui traîne dans toutes les capitales
et le tapis usé les ascenseurs
Je n’ai plus d’imagination
ni de souvenirs forcément
je regarde finir le monde
et naître mes désirs

Si vous souhaitez découvrir une écriture de l’intimité où les mots éclatent dans toute leur beauté, plongez vous aussi dans ce recueil intemporel…

10. Volkswagen blues de Jacques Poulin

Ce roman nous entraîne sur les routes de l’Amérique avec deux personnages et un chat en Volkswagen. Les protagonistes empruntent en grande partie la route de l’Oregon, cette route  légendaire des pionniers et ils nous livrent le portait de ce que nous avons été et de ce que nous sommes dans toute notre complexité de peuple colonisateur… Les personnages sont attachants et ils nous permettent de vivre un ‘’un road trip’’ à la québécoise!

Se redressant dans son sac de couchage, il écarta le rideau qui obstruait la fenêtre arrière du minibus Volkswagen : il vit une grande fille maigre qui était vêtue d’une robe de nuit blanche et marchait pieds nus dans l’herbe en dépit du froid; un petit chat noir courait derrière elle.

Il tapota la vitre sans faire trop de bruit et le chat s’arrêta net, une patte en l’air, puis se remit à courir. Les cheveux de la fille étaient noirs comme du charbon et nattés en une longue tresse qui lui descendait au milieu du dos.

Si vous voulez en apprendre davantage sur ces deux personnages, il faut les accompagner sur la route à bord de ce vieux minibus!

Donc, voici dix bouquins que j’avais envie de vous partager pour vous faire connaître mes coups de cœur québécois. Ces livres peuplent mon imaginaire et ils m’accompagnent depuis plusieurs années, bon gré, mal gré…

Avez-vous déjà lu certains d’entre eux?

Appréciez-vous cette liste?

Bien à vous,

Madame lit

Québec_montréal