Mots-clefs

horloge

Chère lectrice, Cher lecteur,

Que dire de ce mois que je peux comparer à une étoile filante? Mars a passé rapidement… Donc, mon émotion du mois est reliée à l’étonnement. Je suis étonnée de n’avoir pas vu défiler mes jours et mes nuits. Je suis étonnée d’être devant avril. Je suis étonnée d’avoir aperçu mes premières bernaches. Je suis étonnée de n’avoir que 4 semaines à passer avec mes étudiants. Je suis étonnée… Cette émotion m’amène certainement à réfléchir à mon rapport au temps…

Et j’ai lu un petit peu en mars… Voici les titres des bouquins du mois :

J’ai aussi plongé dans de vieux romans pour être en mesure de rédiger une synthèse autour de la figure autochtone dans le roman québécois.

En ce qui concerne les statistiques, mon blogue a reçu autour de deux mille visites. De plus, j’ai de nouveaux abonnés à chaque semaine. Toute cette aventure m’étonne!

Pour vous remercier, je vous partage cette citation de Milan Kundera abordant le temps :

Nous traversons le présent les yeux bandés. Tout au plus pouvons-nous pressentir et deviner ce que nous sommes en train de vivre. Plus tard seulement, quant est dénoué le bandeau et que nous examinons le passé, nous nous rendons compte de ce que nous avons vécu et nous en comprenons le sens. (Risibles amours, trad. François Kérel, p.13, Folio n°1702)

Donc, mon étonnement m’apparait lié à cette traversée du présent sans en prendre conscience… Le sens viendra peut-être un jour…

Bien à vous,

Madame lit