livres_rouge

Chère lectrice, Cher lecteur,

J’ai découvert ce petit questionnaire sous forme de Si j’étais… grâce au blogue Les Mondes de Blanche. Je me permets donc de le reprendre car je le trouvais bien chouette!  Je vais y répondre en faisant des liens, le plus possible, avec mes romans d’amour préférés.

  • Si j’étais un livre, je serais :

Belle du Seigneur d’Albert Cohen. Je viens de vous partager mon amour de ce chef d’œuvre… donc, pour être ma cathédrale littéraire de l’amour.

  • Si j’étais une couverture, je serais :

J’ai cherché, vraiment… Bon, j’ai choisi celle du roman Un jour. Pourquoi ? Un homme, une femme, un baiser dans la rue… C’est simple, c’est beau, c’est un moment… l’amour au centre de tout.

Un jour_

  • Si j’étais une maison d’édition, je serais :

La Pléiade… pour son côté intellectuel, son prestige et son papier!

  • Si j’étais un(e) auteur(e), je serais :

Anne Hébert, pour sa poésie, ses personnages, ses récits…  D’ailleurs, voici ce qu’elle disait à propos de son lien avec l’écriture :

Chaque fois que j’écris quelque chose (…), je ne sais absolument pas comment ça va tourner. Chaque fois, c’est une aventure. Il faut le faire à ses risques et périls. Et c’est justement en risquant de se tromper très profondément qu’on peut faire quelque chose. Il faut prendre ce risque-là au départ. Ce risque est peut-être la part la plus importante de toute œuvre. – Anne Hébert

Pour moi, c’est ça le métier d’écrivain…

  • Si j’étais un best-seller, je serais :

Autant en emporte le vent car vivre à la Scarlett O’Hara… pourquoi pas ? Je me répète souvent sa célèbre phrase : «Demain est un autre jour». Alors, être un best-seller, je crois que c’est un choix pas si mal…

  • Si j’étais un personnage féminin, je serais :

George dans Les Vaisseaux du cœur, une femme intelligente, passionnée, amoureuse… ou Élizabeth Bennet pour sa vivacité d’esprit.

  • Si j’étais un personnage masculin, je serais :

Jivago pour son humanisme, son âme de poète, son romantisme, ses valeurs et parce qu’il est un bel amoureux.

Ou Nic McNally dans La trilogie du bonheur de Marie Laberge. C’est probablement le plus beau personnage masculin que j’ai rencontré dans les univers romanesques. Quel homme!

  • Si j’étais un marque-page, je serais :
  • Un marque-page avec la reproduction de «L’amour» de Klimt. J’en ai déjà eu un dans le passé et je l’ai perdu… je le trouvais magnifique.

amour-gustav-klimt-amour

Si j’étais une quatrième de couverture, je serais :

Celle de Cet été qui chantait de Gabrielle Roy car elle ne présente qu’une phrase : «L’éblouissante révélation de toutes choses…». Sublime?

  • Si j’étais un accessoire de lecture, je serais :

Une bibliothèque! Je serais la gardienne de tous les trésors que je possède. Est-ce un accessoire de lecture?… En tous les cas, c’est une partie importante de la lecture..

  • Si j’étais une blogueuse, je serais :

Moi… Car comme le chante Brel dans «Les Bourgeois» :

Et moi moi qui suis resté le plus fier
Moi moi je parle encore de moi

  • Si j’étais une série, je serais :

Tintin! Pour voyager en compagnie d’un chien et d’amis! D’ailleurs, je possède toute la série.

Si je retourne dans le romanesque, je dirais la série Anne de Lucy Maud Montgomery. Anne est un beau personnage et à travers les romans de la série, le lecteur assiste à son épanouissement. Il est témoin de toutes les étapes de sa vie, car au début elle est une enfant, puis une adolescente, ensuite une femme et une amoureuse et finalement une maman. De plus, elle a une imagination débordante, elle est intelligente, elle publie et elle est aimée du beau Gilbert Blythe…

  •  Si j’étais un classique, je serais :

Orgueil et préjugés car ce roman présente divers thèmes (humour, amour, drame, etc.). Il touche le cœur des hommes et des femmes depuis très longtemps…

  • Si j’étais une librairie, je serais :

La librairie Pantoute dans le Vieux Québec… pour le lieu…Le Vieux Québec est tellement romantique! J’adore…

  • Si j’étais une libraire, je serais :

Je n’en connais pas personnellement…. Mais peut-être l’héroïne du roman de  Katherine Pancol dans Une homme à distance. Elle est libraire et elle aime communiquer sa passion des livres. D’ailleurs, elle retrouve un ancien amoureux  grâce à son métier…Les deux personnages vont vivre un échange épistolaire intense et magnifique grâce aux livres…

J’espère que vous avez apprécié ce petit jeu! J’ai eu beaucoup de plaisir à y participer!

Est-ce que vous avez des points en commun avec moi? Est-ce l’inverse?

Au plaisir de vous lire!

Bien à vous,

Madame lit