Étiquettes

apple-256261__180

Chère lectrice, cher lecteur,

Septembre est déjà derrière nous…

Mon bilan de livres semble un peu mince. Mon retour en classe (enseignement) affecte sans aucun doute le temps que je peux consacrer à la lecture.

Je vous présente tout de même les romans que j’ai lus.

D’abord, j’ai terminé La vie amoureuse de Nathaniel P. d’Adèle Waldman, livre que j’avais débuté en août. Ensuite, j’ai lu Le collier rouge de Jean-Christophe Rufin. Aussi, j’ai plongé dans l’univers de 99 F de Beigbeder et j’ai enchaîné avec celui d’Eugène Onéguine du grand Pouchkine. Pour conclure, j’ai amorcé L’amour aux temps du choléra de Gabriel Garcia Marquez. À cet égard, j’ai lu environ 1212 pages. De plus, j’ai publié une analyse littéraire portant sur Réjean Ducharme Le monde comme perte et l’art comme salut dans quelques romans de Réjean Ducharme.

Donc, compte tenu de ma situation professionnelle, je trouve ce bilan correcte.

Pour terminer ce mois, je vous offre un extrait que j’ai toujours aimé tiré de L’avalée des avalés de Réjean Ducharme qui cite Émile Nelligan :

C’est beau, Constance Chlore. C’est si beau. Dis encore : « Nous ne serons pas vieux mais déjà las de vivre ».

Avez-vous eu des coups de cœur en septembre?

Je vous souhaite de belles lectures en octobre et pourquoi pas un coup de foudre littéraire!

Bien à vous,

Madame lit

DUCHARME, Réjean. L’avalée des avalés, Paris, Gallimard, coll. Folio, 1991, p. 204.

Image : PIXABAY. Images gratuites pour vos projets créatifs, [https://pixabay.com/fr/] (30 septembre 2015).