fountain-pen-447576_640

Aimez-vous les romans épistolaires? J’adore. D’aussi loin que je me souvienne, ma première rencontre avec ce genre littéraire remonte à ma lecture de Les liaisons dangereuses de Pierre-Ambroise-François Chordelos de Laclos au début des années 1990. Je me rappelle que j’avais le sentiment étrange que je partageais un petit quelque chose d’intime, d’authentique et d’unique avec la comtesse de Merteuil ou avec Valmont, pour ne mentionner que ces deux personnages. Au début, je doutais que j’allais aimer cet univers. Lire des lettres? Je n’étais pas tout à fait vendue à l’idée. Toutefois, j’ai bien vite compris que j’avais tort car en tant que lectrice, ma pulsion de voyeurisme était doublement sollicitée par le caractère singulier de ce type d’écrit. C’est comme si j’avais un accès particulier à la relation entre les personnages dans ce qu’elle a de plus profond : la communication. Cette impression m’habite toujours lorsque je feuillette ce type de roman. Si vous n’avez pas lu ce classique, je vous le recommande fortement. Vous ne serez pas déçu par ces personnages en quête d’amour, de vengeance et de pouvoir.

Autre livre marqué par la correspondance que j’ai adoré : Lettres à un jeune poète. Véritable bijou littéraire, les lettres de Rainer Maria Rilke sont puissantes, belles, empreintes de sagesse pour le poète en devenir. Voici une citation de Rilke pour expliquer à son jeune protégé l’amour : «Il sera cet amour que nous préparons, en luttant durement : deux solitudes se protégeant, se complétant, se limitant, et s’inclinant l’une devant l’autre». (p. 83-84) Dans ce livre, le lecteur va à la rencontre d’une réflexion sur la vie, l’amour, la création, la solitude, la souffrance, etc.

RILKE. Rainer-Maria, Lettres à un jeune poète, Grasset, 1988 [1937], 149 p.

Au fil des années, j’ai lu d’autres récits comme Un homme à distance de Katherine Pancol qui présente l’échange épistolaire entre une libraire et son client. Les deux personnages partagent leur impression sur des romans. Je me rappelle en 2011 de l’avoir apprécié. J’avais noté cette citation dans mon cahier :

L’histoire d’un amour haut comme une cathédrale, violent comme une bordée de pirates, avec des chants, des confessions, de l’encens, des abordages, des orages, des prises d’otages. Beaucoup de ferveur. Beaucoup de souffrance aussi. On l’oublie trop, maintenant. La souffrance peut être magnifique….Magnifique. (p.8)

PANCOL. Katherine. Un homme à distance. Paris, Albin Michel, 2002, 170 p.

Cette même année, j’ai lu Lettre d’une inconnue de Stefan Zweig. J’ai été bouleversée par la puissance de la passion amoureuse voire l’obsession que ressent le personnage de l’inconnue pour celui de l’écrivain. Si vous ne connaissez pas Stefan Zweig, je vous propose de débuter par ce livre.

Bien sûr, avec l’arrivée de l’ordinateur, l’échange épistolaire s’est modernisé et les écrivains ont été inspirés par le courriel ou encore le texto.

Ainsi, les personnages d’Emmi et de Léo partagent un dialogue amoureux des temps modernes dans Quand souffle le vent du nord et La septième vague. Les deux romans sont construits autour des courriels. Le dernier courriel d’Emmi dans le premier tome disait ceci : «Léo, il s’est passé quelque chose. Mes sentiments ont quitté l’écran. Je crois que je t’aime. […] J’ai froid. Le vent du nord souffle. Qu’allons-nous faire?».

GLATTAUER. Daniel. Quand souffle le vent du nord, Paris, Bernard Grasset, [2006] 2010, 348 p.

Je peux vous dire que j’ai beaucoup apprécié ces deux livres de Glattauer. Si vous avez envie de lire cet été, pourquoi ne pas vous laissez tenter par ces deux récits? Vous serez charmé.

Donc, comme le témoignent les récits présentés plus haut, je crois bien que je suis une lectrice de romans épistolaires et j’ai un petit penchant pour ce type d’écrit… je pourrais ajouter à ma liste Dracula de Bram Stocker que j’ai lu il y a peut-être 20 ans.

Et vous? Connaissiez-vous ce genre ou encore avez-vous lu des romans épistolaires?

Vous me voyez peut-être venir… et oui, en ce moment, je suis en train de lire un récit basé sur un échange de courriels. À suivre dans le prochain billet de Madame lit quoi en ce moment.

Figure 1 : PIXABAY. Image, [www. pixabay.com] (17 juin 2015).